Les sites Internet de critiques/FR-EN
Le Pain/Bread Français-Anglais
Les Soupes/Soups (French-English)
Le Petit- Déjeuner
La Conservation
les allergies
Les Fêtes vues depuis trois continents...
Village de Chefs Paris 2011
Les Ecoles de Cuisine
Le Pain
Leçons et moments de partage
Les marchés de Noël
Les Assaisonnements
Respecter la Planète
La Mangue
L'Art de la table
L'Expatriation
La Crise
La Cuisine Française
Le poisson à la carte
L'ivresse
Les approvisionnements
Les Femmes Chefs
Les fêtes de fin d'année
Le Vin à la carte
Etre chef aujourd'hui
Les enfants au restaurant
Les festivals gastronomiques
Les crevettes
Le Riz en cuisine
Le Plaisir dans l'Assiettte
Les Epices

La Rose en cuisine

Les Saisons
Le Foie Gras
Le respect de l'Environnement
Le rapport avec l'Ephémère
Le Métissage culinaire

La télévision et la cuisine

Mise en ligne

28 février 2014

Retour à l'édito

Le point de vue des chefs

Alain Caron (Pays Bas)

Dominique Corby (Japon)
José Martinez (Floride USA)
Marc de Canck (Canada)

Les recettes qu'ils proposent

SOLE POCHEE AUX PETALES DE ROSE
SOUPE DE TOMATES VERTES PARMENTIER AUX FLEURS FRAICHES
COUSCOUS A L'EAU DE ROSE
MAGRET DE CANARD AUX PETALES DE ROSES SAUCE NACRE AU SIROP D'ERABLE

Le point de vue de Alain Caron (Pays Bas)

Je n’utilise pas d’essence de rose (trop forte), mais de l’eau de rose distillée qui vient du Maroc.

On peut la trouver dans des boutiques. Mais attention, il faut y mettre le prix, si elle est bon marché, elle sent le savon. J’achète des fioles (environ 25 ml) qui coûtent environ 15 EUR.

Cette eau de rose, je m’en sers surtout pour les marinades. Marinades de volailles, ou de plats de genre marocain un peu épicés, comme l’agneau, cuit en estouffade au four dans une marmite en terre, dans des marinades de fruits secs, comme les dattes, les noix, les figues sèches...
Je fais un sorbet à la fraise où je mets quelques gouttes d’eau de rose dans la purée de fruits. Là, cela change tout.
Mais c’est toujours quelques gouttes, si non, c’est trop fort.

J’utilise aussi des pétales de rose comestibles.

Ici, ils savent parfaitement conseiller dans les boutiques ce qui est comestible ou pas et en fonction des saisons, mais pas dans des desserts au chocolat, c’est tellement connu d’en faire décorés avec des pétales de rose, cela ne vaut pas le coup.

Ce qui est intéressant, c’est avec une sole pochée que je fais en été, vers juin juillet (dont je donne la recette). Elle est servie en « entre plats », avec une vinaigrette et des pétales de rose Baccarat très rouges et coupées en chiffonnade. Là c’est beau, tendre, chouette à voir, cela donne un petit côté amusant, « sexy » au plat.